FAIRE UN DON CCFD- Terre Solidaire
Fermer

CRÉDITS

AMIR (Liban)
Crédit photo : Raphaëlle Berthault / CCFD-Terre Solidaire

AÏCHATOU (Bénin)
Crédit photo : Philippe Lissac / Godong

RICARDO (Brésil)
Crédit photo : Philippe Lissac / Godong

PRUDENCE (République démocratique du Congo)
Crédit photo : Pascal Deloche / Godong

BAYANI (Philippines)
Crédit photo : Philippe Lissac / Godong

CONCEPTION ET RÉALISATION DU SITE : MEDIAPRISM L’AGENCE

Les prénoms et les photographies des enfants cités ont été modifiés. Ces histoires incarnent les parcours de vie de centaines d'enfants dont les familles sont accompagnées par nos organisations partenaires dans les pays cités.

Fermer

NOS ACTIONS

Le CCFD-Terre Solidaire s’attaque aux causes profondes de la faim pour permettre aux populations de garantir leur autonomie alimentaire (soutien aux agricultures familiales, aux coopératives, aux activités artisanales, etc.). Reconnue d’utilité publique, notre association mène ses projets grâce à votre générosité : plus de 90 % de ses ressources financières issues de dons de particuliers.

LES 3 MISSIONS DU CCFD-TERRE SOLIDAIRE

SOUTENIR

Nous soutenons des projets concrets menés par nos organisations partenaires à travers le monde, pour améliorer durablement le niveau de vie des populations les plus démunies.

SENSIBILISER

Partout en France, nos 15 000 bénévoles sensibilisent l’opinion publique aux réalités des pays du Sud et de l’Est au travers de milliers d’animations.

INFLUENCER

Experts des questions de développement, nous questionnons les décideurs politiques et économiques pour instaurer des règles plus justes au niveau mondial.

Fermer

ENVOYER À UN AMI
Partagez ce site avec un ami

Vous pouvez envoyer ce message à plusieurs amis en séparant leur adresse par une virgule.

*Champs obligatoires

LES CAUSES DE LA FAIM
BOULEVERSENT LEUR AVENIR

AÏCHATOU
(BÉNIN)

Aïchatou, 9 ans, ne mange pas tous les jours à sa faim comme 43 % des enfants au Bénin*. Ses parents font partie des 50 % de la population qui vit avec moins de 1,18€ par jour**. Dans le cadre de la politique agricole menée par le gouvernement, les cultures vivrières familiales sont souvent remplacées par des cultures d’exportation, comme le coton, peu rentable économiquement à terme. Les terres des cultures vivrières se raréfiant, la menace de la faim pèse aujourd’hui sur Aïchatou et les siens.

Grâce à votre générosité, vous pouvez aider l’ensemble de nos organisations partenaires, dont le syndicat SYNPA (Synergie Paysanne) à développer et pérenniser les cultures vivrières, essentielles à la sécurité alimentaire des populations vulnérables.

*Rapport de la Banque Mondiale, décembre 2013 - **Rapport du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire et la Banque africaine de développement, 2015

PERMETTEZ À AÏCHATOU DE VIVRE DIGNEMENT GRÂCE AUX TERRES DE SES PARENTS.

EN SAVOIR PLUS

PARTAGER SON HISTOIRE B A PARTAGER SON HISTOIRE PAR EMAIL

FAIRE UN DON

SYNPA DÉFEND LES INTÉRÊTS DES PETITS PAYSANS DU BÉNIN

Depuis 2002, SYNPA agit à leurs côtés pour les aider à s’affranchir des cultures d’exportation, à accéder aux terres publiques et à pratiquer une agriculture vivrière respectueuse de l’environnement. Il favorise le regroupement des agriculteurs, développe des fermes paysannes et mène des actions de plaidoyer en leur faveur.

2000 PAYSANS ADHÉRENTS À SYNPA. 70% DES PROPOSITIONS SYNPA ONT ÉTÉ INTÉGRÉES À LA LOI FONCIÈRE 2007.

VOTRE GÉNÉROSITÉ OFFRE AUX ENFANTS L’ESPOIR D’UN AVENIR MEILLEUR.

2000 PAYSANS ADHÉRENTS À SYNPA. 70% DES PROPOSITIONS SYNPA ONT ÉTÉ INTÉGRÉES À LA LOI FONCIÈRE 2007.
Sources : - Pôle Foncier Montpellier et Inter-réseaux Développement rural 2016 - www.beninsynergiepaysanne.org
RETOUR

PARTAGER SON HISTOIRE B A PARTAGER SON HISTOIRE PAR EMAIL

FAIRE UN DON DÉCOUVRIR UNE AUTRE HISTOIRE
DÉCOUVRIR UNE AUTRE HISTOIRE